Da-ta-place

© Philippe Calia pour Cochenko

Dataplace est un laboratoire ré-créatif pour imaginer le devenir d'une place publique à Paris entre 2010 et 2015. 

Comprendre les usages d'un espace présentant des dysfonctionnements, tester à échelle 1 de nouveaux usages, de prototyper ensuite des propositions d'aménagement. 

Lors d'un conseil de quartier en 2010, Cochenko & Un sourire de toi et je quitte ma mère décident de s'associer pour proposer un projet urbain d'un nouveau genre. Le projet a eu pour but de replacer les habitants au cœur de la vie urbaine, et d'encourager la possibilité à agir sur les espaces publics de manière ludique et créative. Da(ta)place a petit à petit intégré des jeunes, des familles, des professionnels, des commerçants du quartier. Nous sommes sortis investir cette rue en premier lieu car nous habitions dans le quartier - sans l'habiter vraiment. Il nous est apparu important de nous inclure dans la démarche, de proposer des temps de participation où chacun d'entre nous aurait envie de venir, nous souhaitions en quelques sortes désacraliser la participation, la rendre plus accessible. Nous souhaitions jouer, discuter et manger sur cette place afin de l'investir collectivement, ce que nous avons fait dès l'été 2010.

 

Son montage économique est néanmoins complexe, nous avons imaginé des lignes de crédits provenant à la fois de la culture, de la politique de la ville, de crédits de recherches, de fonds d'investissement, mais aussi de fonds privés, etc. Autrement dit, nous avons fragmenté tout le projet en petites cases afin que chacune puisse trouver un moyen d'être financé, brouillant parfois les grilles de lecture et d'évaluation. Cette ingénierie a nécessité un temps de production parfois trop chronophage.

 

La force de ce projet est d'avoir su prendre la mesure de travailler dans la durée pour intégrer les différents acteurs du quartier, de champs professionnels variés. Nous avons souhaité trouver d'autres manières pour provoquer la rencontre, pour faire réagir les professionnels (de la voirie et de l'aménagement comme du tissu associatif) en imaginant des temps de jeux, des moments informels autour de repas, mais aussi de fêtes en espace public.

 

Ce projet a initialement pu voir le jour grâce au dynamisme de l'équipe de développement local en place, avant que le centre social n'intègre les enjeux du projet au cœur de son propre projet associatif devenant ainsi l'acteur central. Un espace public comme la place du buisson saint-louis cristallise à la fois beaucoup de tension tout en étant un espace à petits enjeux politiques - paradoxe des quartiers issus de la politique de la ville. L'installation d'un kiosque partagé en 2015 est à l'image de ce montage alambiqué, la ville de paris alloue un budget pour la place dans le cadre d'une subvention d'investissement du budget participatif, la maitrise d'ouvrage de la place sera donc associative de même que sa gestion. Les politiques prennent le risque que les associations réussissent à gérer un espace public.

 

Retrouvez le projet sur le site da-ta-place.com


La programmation Da(ta)place :

_des Workshops sur des thématiques liées aux usages de la place (mobilier urbain, cuisine, aires de jeux, graphisme urbain, etc.).
Il s'agit d'une occupation active et ludique de l'espace afin de produire une réalisation collective sur un thème donné et dans un temps condensé. Professionnels, collectifs, étudiants travaillant sur des problématiques similaires sont invités pour réaliser avec les jeunes une production éphémère pouvant être pérennisée par la suite. Ces propositions permettent également de donner une valeur d'«experts» aux participants qu’ils soient professionnels ou bien habitants.

Des restitutions festives  des workshops sont également programmés sur place.


_des Rendez-vous organisés avec les partenaires du projet pour alimenter la réflexion sur les possibles de la place, des débats publics en espace public aux rendez-vous festifs, il s'agit de multiplier les occasions de parler et de stimuler l'espace public. 

un débat sur la place du pigeon en ville, les fêtes de la soupe, des projections en plein air, etc. Un comité des fêtes est créé en 2014 pour fédérer voisins, habitants et sympathisants de la place.
Les Rendez-vous sont aujourd'hui visible sur le tweeter en bois de la place.


_un Laboratoire intégré au projet pour évaluer les méthodes et actions mises en place. Une étude sur les usages de la place est développé en 2010 pour prendre le temps de voir se révéler un espace, ses rythmes, ses passants à travers les saisons pour en imaginer les devenirs. En 2013, le datagame, un jeu participatif est créé pour permettre à tout un chacun de rêver la place. 

en 2015, un prototype est inauguré : un kiosque de mobilier urbain à emprunter par les habitants & une signalétique colorée pour identifier la place dans le quartier.